Spectacle Guy Foissy : Théâtre des Rochers
Cliquez pour agrandir


En regardant tomber les murs
& Veillée funèbre

de Guy Foissy
en juin 2004

Affiche

 


Cliquez pour agrandirDans un film de Bunuel, un homme qui tuait des passants a coups de fusil, du haut d'une tour est arrêté, jugé, et condamné à être libéré, le plus horrible châtiment pour quelqu'un qui déteste les autres, vivre au milieu d'eux. C'est ce type d'humour que l'on retrouve dans " En regardant tomber les murs " où deux ermites désespérés se sont réfugiés en haut de deux montagnes d'où ils contemplent la Citée ( Que l'on imagine froide, tentaculaire et dictatoriale) Cliquez pour agrandirIls se sont mis en dehors du monde, mais ils veulent le détruire, chacun a leur façon. C'est cette même haine de la " civilisation " qui va paradoxalement les rapprocher, leurs permettant d'engager un dialogue absurde et horrible sur la meilleure façon de se débarrasser de ses " prochains " et de leurs créations.

Le " prochain " est tout aussi au centre de " Veillée funèbre " Le prochain (proche) que l'on veille dans son dernier sommeil et dont on se rappelle les bonnes actions, ou de plus en plus les mauvaises, le " prochain " couché dans son cercueil, et qui écoute les horreurs que l'on débite sur son compte. Le " prochain " dont on s'aperçoit, petit à petit, qu'on le haïssait finalement d'une haine extrême, que l'on va également reporter sur les participants à la " veillée "

Cliquez pour agrandirDeux pièces de Guy Foissy, dont l'humour grinçant, peut quelquefois déranger, mais ne laisse en tout cas jamais indifférent.